AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ven, Hémisphère Isolé

Aller en bas 
AuteurMessage
Ven
Hémisphère Isolé
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : Sur la route...
Date d'inscription : 19/01/2008

Personnage
HP:
100/100  (100/100)
MP:
50/50  (50/50)
Competences:

MessageSujet: Ven, Hémisphère Isolé   Dim 20 Jan - 1:46

~¤ Identité¤~


    -Nom: Aucun, du moins, on ne le sait pas

    -Prénom: Ven

    -Age: 16ans

    -Sexe: Masculin

    -Groupe: Membre de la Lumière

    -Identité: Maitre de la keyblade

    -Lieu de naissance: Inconnu

    -Situation/but: La retrouver, la protéger.

    -Comment avez vous connu notre forum?: Sur le net, de forum en forum


~¤Description du perso¤~


    -Physique: Le corps de Ven a tout pour faire de lui un véritable combattant, pas bien grand, pas très petit, svelte, un corps mince. Une armure de combat résistante, au couleur d’or sombre, le protégeant, l’isolant du monde réel. Un bouclier protecteur pour le corps spécifique de Ven. Lui permettant de lui garder une certaine vivacité, et agilité, même une grande rapidité. Sous cette apparence de fer, de métal, et d’acier sous cette armure de combat qu’il porte en chaque instant, pour le combat, toujours combattre…, ce cache un jeune garçon aux cheveux d’or, décoiffé par les combats, et d’ailleurs a t’il le besoin d’être coiffé ? Non pas vraiment, Ven n’a aucune raison de se préoccuper de son apparence sa voie, son chemin est tracé, gravé dans les lignes du temps, il sait parfaitement ce qu’il à a faire, alors ce n’est pas la peine de penser en des choses futiles, complètement inutile pour la vie qu’il mène, ou plus tôt qu’il va mener. Un léger légèrement blanc, quelques tache rosé par-ci par la rien de bien spéciale, rien de plus qu’un autre être humain.

    Ses yeux célestes, d’un bleu digne d’un ciel horizon, grand, et profond, chaque reflet s’y dessine facilement, et parfaitement. Des lèvres plates et en même temps fines, comme celle des personnes les plus ordinaires qui soit, pas vraiment rose, pas vraiment blanc… Discrète, facile à cacher, à faire oublier, tout comme lui. Ven n’est au final pas bien différent, peut être unique comme chaque être qui peuple se monde, mais rien ne lui est propre, rien ne le rend spéciale, il est fais parfaitement pour ce qu’il doit être, sa tache, son but, accomplir sa mission, un être a la destinée toute tracé, ou le monde lui offre seulement ce dont il a besoin, pas moins pas plus, juste un peu de ce qu’il faut pour tout réussir. Un jeune garçon portant son fardeau, l’air aussi souriant que possible malgré la difficulté du voyage et de la lourde tache que le jeune homme porte sur ses frêles épaule, ressortant de ses vêtements grisâtres et métalliques, a quoi bon en avoir plus quand on a juste ce dont nous avons besoin ? Pourquoi chercher à avoir plus ? Lorsque notre vie est tracée, et que ce qu’il faut est à notre porté. Unique, et à la fois pas différent des autres.

    Une simple existante, un simple passage dans une vie… triste…dure vie…infini réalité…



    -Caractère: Quel caractère, quelle personnalité…

    Comment doit être une personne qui sais ce que la vie lui réserve, qui a chaque instant peut se dire ce qu’il lui reste à faire avant d’atteindre la fin, avant d’en finir avec se monde ?

    C’est si dur, quand a chaque instant l’on sait que plus rien ni personne ne pourra changer notre destinée, car personne ne peut changer le destin. Quoi que l’on fasse, nous ne pouvons pas fuir la tache que l’univers nous a confié, nous ne pouvons pas nous éloigner du but, même lorsque nous savons que notre fin est proche, depuis que nous avons posé le premier pied en se monde, il est trop tard. Faire demi-tour, reculer, ralentir, tout cela est impossible. Plus le temps passe, plus nous savons que nous avançons dans notre vie, plus nous sommes obligés d’avancé, plus l’on se rapproche de la fin. La vie d’une personne qui est de passage sur terre, est si courte, certainement dure.

    Imaginez, connaitre la fin de ce voyage dans ce monde.

    Imaginez, obliger de poursuivre la mission que l’univers nous a donnée sans pouvoir faire le moindre détour.

    Imaginez vivre une vie dans laquelle le lendemain n’existe pas.

    Une vie ou il est impossible de tourner la page, ou regretter ses erreurs, se dire qu’on peut les réparer est une chose impossible. Une vie ou nos actes sont écrit, qu’ils servent ou pas. Utile ou pas. Vivre et accomplir son destin, ne pas avoir de choix. Aucune permission juste des contraintes. Toujours penser, à savoir quoi faire. S’en dormir, pour rapprocher la fin d’un jour. Devoir toujours se plier aux décisions qui sont prises pour nous. Vivre selon la volonté de quelqu’un ou quelques choses. Une vie réelle, ou la fin nous est proche quoi que l’on fasse, on sait exactement comment y arriver, et nous sommes obligé d’y arriver. Aucun rêve n’est réel, aucune pensé n’est pensé, aucune décision n’est prise, aucun choix n’est réfléchi. La seul chose à faire, c’est vivre, savoir vivre. Garder le sourire, se dire que tout a un lendemain, que chaque moment est unique, que chaque erreur n’est la que pour nous faire vivre, nous faire affronter la vie.

    C’est si simple à dire, à lire, à écrire, à entendre. Mais si difficile à vivre. Car nous sommes tous des êtres humains, nous ne volons pas forcément vivre la vie que l’on nous offre, c’est pourquoi nous nous battons pour une vie meilleur. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour sortir de ce destin auquel nous sommes tous liées. Forcé le destin ou le fuir, si peut de personne en sont capable. Mais tout le monde essaye un jour. Mais pour certaine personne, ce destin est la, et il ne changera pas. D’ailleurs, il n’a jamais changé pour personne. Pourtant l’on nous demande de vivre, d’être heureux quand il le faut, d’être malheureux dans certaine période. Mais rien n’y peux. Faudrait-il sourire quand l’on sait que demain est notre dernier demain ? Faudrait-il être content quand nous faisons du mal à quelqu’un et qu’il est impossible de faire demi-tour, malgré les nombreux regrets et remord qui emplissent notre cœur ? Les rêves ne se réalise pas, jamais ils ne se réaliseront, mais on nous demande malgré tout d’y croire de nous y accrocher, de se dire que demain sera un jour meilleur. Mais quel jour peut être meilleur, s’il nous rapproche de la fin des temps.

    La vie est effectivement un long fleuve, son parcourt est dessiné, a certaines période de notre vie, des barrages nous barre la route, nous empêche d’avancer encore, et pour finir, l’on doit se jeter dans le vide, dans l’éternelle. Partir de se long chemin ou nous nous sommes battu tout le long, pour certainement rien. Comment vivre ca ? On désire toujours nous faire relever la tête, nos amis, nos familles, pourtant savent-ils ? Se rendent-ils comptes de ce qu’il nous arrive ? Juste des petits sourire, qui font sois disant plaisir, être heureux d’une fin qui arrivera tôt ou tard. Comment vivre et sourire si ma fin s’annonce demain ? Sans espoir, car je sais, que ma fin arrivera. Il est impossible de lutter, même si certain fou essaye de lutter, et par moment sont persuader d’avoir réussi, notre vie, notre destinée nous rattrape, et nous rattrapera toujours malgré les nombreuses, ou quelques tentative pour nous libérer de ses chaines dont nous sommes prisonniers. La clef du destin n’existe pas. Personne ne peut changer sa vie. Aucun être ne peut fuir sa vie. Qu’il sache ou non sa destinée, les tentatives sont vaines. La clef du destin n’a jamais existé, personne n’a pu se libérer de l’emprise que l’on avait sur eux. La clef du destin n’existera sans doute jamais, car on ne peut jamais fuir quand une force plus puissante que nous nous offre la vie.

    Pourtant, avec tout cela, permettais moi d’essayer.

    La clef du destin, ma clef qui me fera échapper a mon terrible avenir, moi je compte la crée.


    -Signe particulier: Le destin l'a voulu gaucher.


~¤Histoire¤~


    -Histoire: Qui…qui suis-je ? J’ai l’impression de me réveiller, le lendemain d’un jour sans fin… Que s’est-il passer ? Je me sens mal. Mon corps est encore endormi, je sens comme ci une force m’empêcher de me relever. C’est dur…J’ai comme cette impression de revenir a la vie. Je me souviens d’elle, de lui, d’eux. Ne suis-je qu’un pion qui vient d’être posé sur un chéquier ? Ce cavalier, dont la ligne est toute trace. « Protège la reine de mon adversaire ! ». Ma tête… Que s’est-il passer ? J’ai l’impression de n’avoir jamais rien fais avant sa, pourtant je sais que j’ai fais quelques chose. Je sais que je dois faire quelque chose. Bientôt, je vais devoir ouvrir les yeux, et posé les pieds sur la terre dur. Bientôt seulement… Je sens déjà cette pression qui s’appuis sur mon corps, je ne sais pas ce que c’est. D’ailleurs je ne ressens pas grand-chose, juste mon souffle sur mon visage, et cette sensation d’emprisonnement, comme-ci on me retenait prisonnier dans un cercueil de fer. J’ai mal… Je ressens la douleur. Il fait froid, très froid, mon souffle d’air ne me permet pas de me réchauffer. Il fallait cette fois-ci que je me lève, je ne pouvais toujours pas ouvrir les yeux, j’avais réellement l’impression de les avoir grand ouvert pourtant je ne voyais rien. Je sentais comme le vent s’infiltrer dans mes vêtements, je ne savais pas du tout ce qu’il se passait, mes mains glissèrent le long du sol, je n’avais pas réellement de sensation, je savais seulement que la surface sur laquelle je me trouvais était grande, était-je au sol ? Après avoir touché ce qui m’entourais-je voulu voir mon corps, je sentais quelques chose de dur, c’était glaciale. Il y avait une sorte de draps, un peu comme l’on met sur les morts pour les cacher. Je n’attendu pas longtemps, je le retirai sur le champ…

    Je fus alors ébloui… Pendant quelques secondes je ne voyais plus rien, le soleil semblait me troubler la vue, heureusement, celle-ci commença alors a revenir peu a peu. Si seulement il en était de même pour mon esprit. Bizarrement je n’arrivais toujours pas à bouger mon corps, pas le moindre membre, sauf peut être mon cou, que je commençai à faire tourner pour voir ce qui il y avait autour de moi. Ce fut difficile et éprouvant, ne pouvant pas lever la tête… Il y’avait un masque, ou plus tôt un casque, complètement détruit, il n’en restait plus grand-chose, il était également recouvert d’une épaisse couche de glace. A qui était-il ? C’était le mien, mon casque, quelqu’un me l’avait enlevé. Ce froid que je ressentais sur mon corps, c’était le froid de la glace, qui n’avait pas fondu, avec pourtant ce soleil de plomb dans ce ciel orange. Sa faisait combien de temps que j’étais la, allongé, seul sur le sol ? Je devais faire quelque chose, j’avais bien trop froid pour crier, d’ailleurs j’étais sur qu’il n’y avait personne, enfin je l’espérer, en se monde, il n’y avait pas grand-chose de bien amicale. Je pris mon souffle avant de tenter de briser ma coquille, j’avais l’impression que ceci ne me servait a rien, c’était impossible a briser. J’étais comme une tortue sur le dos, incapable de tout mouvement. J’étais complètement épuisé après des dizaines de tentatives vaines. Je m’arrêtai, bien trop fatiguer pour continuer à me débattre.

    Je fermai alors les yeux quelques temps, les images revenaient en moi, elle flashé dans ma tête, bien que légèrement flou a mes yeux, comme des souvenirs incertains, elle était la… Il y avait une chute, des violents coups. Une jeune et jolie fille aux cheveux bleus. Je me souvenais d’elle, son visage se fit de plus en plus net dans ma tête. Je lui avais promis, je devais la protéger, c’était cette fille, je la considérai comme ma propre sœur… Une sœur que j’apprécié énormément, et qui comptai beaucoup pour moi. Aqua… Je lui avais promis. Et je n’ai rien pu faire. Pourquoi n’est elle plus la ? Me croit-elle mort ? Je n’ai plus vraiment la force de réfléchir. J’oublie tout, je suis incapable. Mes yeux fatigués restaient fermé, mon corps continuait de geler, j’allais certainement mourir de froid, ici seul, au milieu de nulle part. Voila ce qui arrive à ne pas tenir ses promesses. Cette fois ci je les sentais, les larmes qui coulaient le long de ma joue, j’étais si triste de n’avoir rien fais. Il était trop tard pour faire demi-tour, pour me faire pardonner… Non, je ne pouvais pas mourir ici, je ne devais pas m’éterniser, je sais très bien que ce n’est pas cela que je dois faire. Je dois me battre, la retrouver, la protéger…

    Aqua…

    Il me fallut un certain temps, de l’énergie mais surtout de la volonté, pour réussir à me faire sortir de cette prison de fer et de glace. Je respirais fort, extrêmement fort, je commençai à faire bouger a nouveau les membres de mon corps, j’étais sur le dos, il fallait que je me relève, il le fallait. Je pris le restant de mes forces, et me retourna sur le coté, histoire d’avoir les mains bien plus en face du sol. Et tout doucement alors, je me mis à m’appuyer sur le sol, supportant tout le poids de mon corps pour le relever. C’était éprouvant, il me fallut du temps, beaucoup de temps, mais je réussi à trouver mon équilibre et a revenir sur mes pieds, debout. Rapidement je senti mon corps aller beaucoup mieux, les réflexes, la rapidité. Seul ma mémoire ne revenait pas. La dernière chose que j’ai dans mon esprit, c’était cette chute, cette fille, lui, et eux… Je regardais alors autour de moi, observant ce long terrain vide, ou plus tôt se long champs de bâton d’acier. Puis je posai les yeux au sol, observant le reste de mon armure, qui disparu sous mes yeux. Je couru quelques mètres droit devant moi, sans réellement me poser de question, puis j’arrivai alors a un croisement, quatre chemin s’opposait a moi, celui que je venais de prendre et qui allait bien plus loin, et trois autres, j’étais complètement perdu. Je tournai en rond sur moi-même, me tenant la tête, toujours se mal de tête qui s’emparait de moi… Puis je me lança dans l’un des chemins au hasard. Moi et mes souvenirs…

    J’arrive…

    Aqua, Terra… Xehanort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven
Hémisphère Isolé
avatar

Masculin Nombre de messages : 23
Age : 29
Localisation : Sur la route...
Date d'inscription : 19/01/2008

Personnage
HP:
100/100  (100/100)
MP:
50/50  (50/50)
Competences:

MessageSujet: Re: Ven, Hémisphère Isolé   Mer 23 Jan - 21:17

~¤Statistiques¤~


    -Arme principale: Keyblade : Mémoire oubliée, une Keyblade un moyenne porté, ce n’est pas la plus légère, mais sa forme fais d’elle une Keyblade dont les coups sont rapides. Elle est relié a Ven qui en plus de sa rapidité naturelle peux alors donner des coups ultra rapide armé de cette Keyblade.

    -Compétences:

    Compétences perso:

    Frappe courte : La Keyblade dans les mains, Ven se met en positon d’attaque, face à un adversaire. Et aussi rapidement qu’un éclaire, il se déplace vers son adversaire, lui envoyant au passage un coup avec sa Keyblade, en générale bien trop rapide pour être esquivé.

    Attaque perdue : Ven brandit sa Keyblade vers le ciel, et disparait on ne sait trop comment, pour apparaitre consécutivement derrière 7 de ses adversaires, les frappants a chaque apparition, avec précision et rapidité ! Cette multi attaque peut être très surprenant a cause de la vitesse des coups.

    Ventus : Ven fais apparaitre sa Keyblade, et commence à tourner sur lui-même, créant ainsi plusieurs ondes de choc a la suite, emportant avec violence les ennemies, avec cette attaque, Ven est capable de toucher tout les ennemies sur le terrain.

    Magie:

    Brise céleste : Ven arrive en direction de son adversaire, et sans même le toucher attaque avec sa Keyblade, brisant le vent, porté en direction de son adversaire celui-ci reçoit le vent, tranchant, lui coupant certaine parti du corps, l’adversaire possède alors certaine blessure important l’handicapant durant un tour, ses attaques sont alors deux fois moins puissante.

    Drive form:

    Volonté promise : Le corps de Ven se recouvre d’or, et d’argent, lui créant ainsi une nouvelle, extrêmement fluide collant parfaitement à son corps. Le rendant alors bien plus agile, plus rapide, plus fort, plus dominant, plus puissance. Une armure ultime.

    Coopération:

    Invocation:

    Légende des âmes : Ven fais repousser les nuages dans le ciel, et fais alors apparaitre de sa Keyblade une créature volante, une âme légendaire, une sorte de dragon, bien plus fin, et d’apparence plus spectrale. Une créature au souffle du destin puissance, aidant Ven dans son combat.


    ~¤Règles¤~


    J'ai lu et j'approuve les règles du forum

    Signature: VEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konstantine
Fondateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 529
Age : 26
Localisation : Dans le coeur de Aqua
Date d'inscription : 08/07/2007

Personnage
HP:
240/240  (240/240)
MP:
100/120  (100/120)
Competences:

MessageSujet: Re: Ven, Hémisphère Isolé   Mer 23 Jan - 21:18

Exellent! Fiche validée! Merci d'avoir reposté pour a cause de la taille de la présentation^^

Fiche original, et longue XD, j'adore l'histoire de la suite de la fin secrète de Kingdom Hearts FM+!

Bienvenue a toi, et bon RP sur KH RPG!

_________________
En soi, il n'existe rien de bon ou de mauvais, tout dépend de ce que l'on en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ven, Hémisphère Isolé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ven, Hémisphère Isolé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: .•'´¯)¸,ø¤``¤ø,¸--Kingdom Hearts RPG--¸,ø¤``¤ø,¸ (¯`'•. :: -Fiches validées--
Sauter vers: